Actualité

Climat : que la France prenne le leadership !

Par un collectif de personnalités politiques, scientifiques, climatologues, académiciens et économistes. 

 

Deux ans après la signature de l’accord de Paris, le monde ne parvient pas à contenir ses émissions de gaz à effet de serre et à freiner sa dépendance aux énergies fossiles : les émissions de gaz à effet de serre sont mêmes reparties à la hausse et les énergies fossiles (charbon, gaz) continuent de dominer tous les segments du mix énergétique.

 

La France comme source d’inspiration

 

Ce contexte sombre ne doit pas pour autant masquer le fait qu’une transition écologique efficace est possible. Pays le moins émetteur de CO2 du G7, la France peut s’appuyer sur ces résultats pour inspirer un modèle énergétique alternatif.

Pour mobiliser la communauté internationale, le leadership climatique doit être incarné. La France peut le faire car elle est l’un des rares pays à avoir réussi à décarboner efficacement son électricité. Elle y est parvenue en orchestrant la complémentarité entre les sources de production bas carbone (énergie nucléaire et renouvelable) pour se désintoxiquer des fossiles. Aujourd’hui, 94 % de son électricité est produite à partir de sources décarbonées.

L’Hexagone est ainsi l’un des rares pays à avoir déjà atteint les objectifs d’émissions de gaz à effet de serre que se donnent la plupart des pays européens… pour 2050.

La Suisse et la Suède ont aussi adopté ce modèle de décarbonisation de l’électricité. Eux aussi ont su tirer le meilleur parti de la complémentarité nucléaire-renouvelables pour réduire la quantité de CO2 produit par leur système électrique.

Ces trois pays peuvent aujourd’hui envisager d’utiliser cette électricité bas carbone pour développer de nouveaux usages là où les combustibles fossiles continuent de dominer.

La France peut être une source d’inspiration pour tous les pays qui souhaitent l’avènement d’une société neutre en carbone.

 

Ils composent le collectif signataire :

Jacques Attali, économiste ; Julien Aubert, député LR ; Yves Bamberger, académicien des technologies ; François Marie Bréon, climatologue ; Catherine Césarsky, Haute Conseillère Scientifique ; Claude Cohen-Tannoudji, prix Nobel de physique ; Maud Fontenoy, navigatrice ; Yves Bréchet, académicien des sciences; Kirsty Gogan, directrice de Energy for Humanity ; François Gros, secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences ; Gérard Grunblatt, académicien des technologies ; Claude Jeandron, Président de Sauvons le Climat ; Pierre Léna, académicien des sciences ; Frédéric Livet, directeur de recherche au CNRS ; Hervé Nifenecker, Lauréat de l’Académie des Sciences ; Jacques Percebois, directeur scientifique de la chaure Économie du climat (Paris-Dauphine) ; Christian Pierret, ancien ministre de l’Industrie ; Jean-Robert Pitte, Secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences Morales et Politiques, président de la Société de Géographie ; Dominique Reynié, professeur émérite à Sciences Po, directeur général de la fondation pour l’innovation politique.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :