Lettre ouverte à Messieurs Vladimir Poutine et Sergueï Choïgou, Président du Conseil d’administration et président exécutif de la Société de Géographie de Russie

Chers Présidents,

Je m’autorise à vous écrire en tant que dirigeants de l’éminente Société de Géographie de Russie, créée en 1845, homologue et partenaire depuis l’origine de la Société de Géographie, la première au monde, créée à Paris en 1821, mais aussi parce que vous êtes respectivement Président et Ministre de la Défense de ce grand pays qu’est la Fédération de Russie. Vous n’êtes pas sans savoir quelle émotion et quelle tristesse crée en France la guerre inique que vous avez entreprise en Ukraine. Elle sème la mort, pousse des millions d’hommes, de femmes, d’enfants à l’exode et entraîne la dévastation de ce pays très cher à nos cœurs. Les géographes français entretiennent depuis très longtemps des relations scientifiques et d’amitié avec leurs homologues russes et nos deux sociétés savantes sont liées par une convention active et qui a déjà porté de nombreux fruits. Je vous supplie donc d’accepter de lire les propos qui suivent.

Yves Lacoste, l’un des éminents géographes français qui a contribué à réhabiliter la géopolitique, une indispensable branche de notre discipline, a écrit en 1976 un essai qui avait fait quelque bruit en son temps : La géographie, ça sert d’abord à faire la guerre. C’était une manière un peu provocatrice de dire que la science géographique s’est, depuis l’Antiquité, beaucoup développée à la demande des militaires pour les besoins de leurs missions, mais en aucun cas une affirmation de l’usage exclusif de celle-ci à des fins belliqueuses. Tout au contraire, vous le savez bien, la géographie qui a connu des développements prodigieux depuis la Seconde Guerre Mondiale sert surtout à améliorer la maîtrise des sociétés humaines sur leur environnement et, en leur permettant une meilleure connaissance mutuelle, à favoriser la fraternité et à faire la paix.

Monsieur le Président exécutif, vous avez créé et dirigé avec talent de 1994 à 2012 le ministère des situations d’urgence, une fonction pour laquelle les connaissances géographiques sont indispensables. Étant devenu en 2012 le gouverneur de l’oblast de Moscou, vous avez montré que la géographie permet aussi de gérer le bon fonctionnement d’un territoire aussi complexe que celui dont la capitale est une grande métropole mondiale. En même temps, vous êtes devenu ministre de la Défense et, malheureusement vous dévoyez cette fonction indispensable à tout pays en vous lançant à l’assaut de l’Ukraine, un pays indépendant et reconnu. Vous agissez en faisant fi de toutes les règles du droit international, en premier lieu au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Chacun connaît les liens historiques puissants qui lient la Russie et l’Ukraine et l’entremêlement de vos populations, mais vos destins se sont séparés voici maintenant trois décennies, ce qui a suffi à créer en Ukraine une vraie Nation qui construit son propre modèle culturel, politique et économique, qui aspire à vivre en paix avec ses voisins dans un monde ouvert à tous les échanges possibles, y compris avec vous. Vous le savez, l’immense majorité des russophones de ce pays se sentent, se disent et se veulent des Ukrainiens. C’est une réalité culturelle et donc géographique que vous pouvez nier dans vos discours, mais pas dans votre for intérieur et que vous ne pourrez concrétiser dans la réalité géopolitique, sauf par la violence. N’avez-vous pas souvenir des horreurs perpétrées par Staline et par Hitler qui ont voulu tordre le destin des peuples en leur imposant une nouvelle identité, en les déplaçant de force hors de leur territoire légitime ? Ils étaient d’effroyables barbares, sans foi ni loi, et ils étaient en outre profondément ignorants de la géographie, lacune qui a toujours été dans l’histoire du monde une arme de destruction massive.

L’immensité de la Russie ne vous suffit-elle donc pas ? Vous-même, monsieur le Ministre, qui êtes un Touvain, né en Sibérie méridionale, à 3500km de Moscou, savez d’expérience combien il est difficile de gérer un territoire aussi vaste, surtout lorsque surviennent des catastrophes.

Comme les présidents de toutes les sociétés de géographie du monde, je vous avais convié il y a quelques semaines aux cérémonies du bicentenaire de la Société de Géographie. Vous n’avez pu venir à Paris à cette occasion, mais permettez-moi de vous raconter comment s’est achevée la cérémonie qui réunissait plus de 600 personnes dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, en présence d’un amoureux de la géographie et artisan de paix, le Prince Albert II de Monaco. Le colonel Boulanger, chef de l’orchestre de la Garde Républicaine qui accompagnait l’événement, a décidé de conclure par un morceau de musique russe qui est populaire dans le monde entier : kalinka. À la surprise du chef et de l’orchestre, l’assistance s’est mise à sourire et à frapper dans ses mains, comme on le fait en Russie. Les visages se sont éclairés et ce morceau si joyeux s’est terminé dans la liesse générale. Nous aimons votre pays dont la littérature, la musique et tous les arts ont tant apporté au monde. Nous voulons rester vos amis et, pour ce qui est de la Société que j’ai l’honneur de présider, continuer à faire ensemble de la bonne géographie, en vraie complicité et au service de la paix . De grâce, écoutez la voix de la sagesse, celle de la géographie, retirez-vous d’Ukraine et revenez dans le concert des Nations !

 

Jean-Robert Pitte,

Président de la Société de Géographie
Secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences morales et politiques

17 Comments on Lettre ouverte à Messieurs Vladimir Poutine et Sergueï Choïgou, Président du Conseil d’administration et président exécutif de la Société de Géographie de Russie

  1. Jean Noel Beguier // 25 mars 2022 á 11 h 18 min // Répondre

    Bravo Jean-Robert; de tout cœur avec ton excellente initiative.
    Jean,Noël

  2. CATHERINE MARRAGONIS-ARMENOULT // 25 mars 2022 á 11 h 55 min // Répondre

    Bravo… Souhaitons que votre initiative admirable participera à la résolution de ce conflit. CMA

  3. Jean-Claude LUMBROSO // 25 mars 2022 á 11 h 59 min // Répondre

    Cette lettre est une excellente initiative qui honorez son auteur. Aura-t-elle un effet quelconque sur le comportement du Président du Conseil d’Administration qui en est destinataire ?

  4. Jean-Claude LUMBROSO // 25 mars 2022 á 12 h 01 min // Répondre

    Cette lettre est une excellente initiative qui honore son auteur. Aura-t-elle un effet quelconque sur le comportement du Président du Conseil d’Administration qui en est destinataire ?

  5. PICHARD Annick // 25 mars 2022 á 12 h 11 min // Répondre

    Une très belle initiative …..même si l’impact sera probablement faible ….

  6. EXTRA-Ordinaire initiative ! Il me semble qu’il serait judicieux d’envoyer aussi un petit message aux USA pour qu’ils limitent leur expansion géographique en … Europe.

  7. Bravo ! Quel dommage, de n’avoir pas écrit une aussi belle lettre lorsque, en 99, 19 rogue states ont été enrôlés pour aller lâchement bafouer la souveraineté d’une nation et bombarder incessamment, pendant 78 jours et nuits, Belgrade et toutes les grandes villes de Serbie !
    Et tout ça pour ?
    Arracher un petit bout de province, en faire un Etat moignon mafieux. Mais surtout, pour y bâtir la 2ème plus grande base US au monde …
    Qu’ils auront l’immense culot de baptiser du nom d’un « héros de la guerre du Vietnam ». Ignominie …
    Imaginez un instant que la France baptise une de ses bases d’op. extérieures du doux nom d’un héros de la guerre d’Algérie ? A coup sûr c’est des US que le tollé international partirait. C’est grâce à eux qu’a été levée la censure française sur la guerre d’Algérie, et on connaît leur rôle dans la décolonisation … des autres.
    Nous voilà réduits à bouffer leur grosse m_erde de gaz de schiste, qui sera transporté par de gros méthaniers transatlantiques hyper pollueurs.
    Où est Jadot, notre piquouseur en chef ? ça va qu’on ne peut même plus rouler, ça compense …
    Nous voilà contraints de voir l’Allemagne réunifiée se réarmer, une première, et acheter les avions de guerre ricains.
    A qui profite le crime. Et le coûte que coûte …
    Heureusement qu’Albright, celle pour qui 500.000 enfants irakiens, c’était un si petit prix à payer pour la Pax Americana, vient de rejoindre dans les flammes de l’enfer Brzezinski, l’auteur de cette véritable version US de Mein Kampf. Cette même sorcière Albright que les Serbes avaient eu le grand tort de sauver des griffes des nazis, elle et sa famille – on voit la reconnaissance qu’elle a eue, qu’elle n’a placée que dans une profonde haine.
    Faut-il sacrifier le Donbass ? Après tout ce que nous avons vu depuis 2014 ; malgré le silence total des médias occidentaux, nombre d’entre nous étaient au courant.
    Faut-il faire silence sur les nombreux défilés nazis – non, pas néo-nazis, nazis, qui se déroulent à Kiev ? Nazis sur lesquels BHL n’a eu aucun scrupule à compter parce qu’ils étaient si nécessaires en 2014 pour aider à renverser un régime ? Et qui ont pris tant de vigueur politique depuis ?
    Pourquoi minimisons-nous autant leur importance et leur rôle ? Un seul nazi dans les rangs des militaires français, et ce serait la honte nationale ! Là, ce sont plusieurs milliers, et avec une influence considérable !
    Nazis qui ont enfermé plus de 50 personnes à Odessa, en 2014, qui avaient le seul tort de vouloir pouvoir continuer à parler russe, et les ont brûlées vives, achevant au sol celles qui se défenestraient, et disant publiquement combien il était dommage que « de ces cafards, certains en aient réchappé » ?
    Ceux-là ne seront jamais jugés : ce n’est même pas « crime de guerre », n’est-ce pas. Une broutille pour l’UE… et ses « valeurs », que, par ailleurs, nous apprécions de moins en moins…
    Il n’est que trop clair que Zelensky répète à l’envi ce que les US lui soufflent à l’oreille : des conditions telles que toute négociation soit impossible, faire traîner ; et intimer l’ordre aux rares entreprises françaises restées de quitter la Russie … Surtout la France, qu’on veut faire couler. Bien logique, tout ça. Car la chute prochaine de l’Afrique précipitera encore un peu plus la nôtre. L’équipe de Biden le sait. Un mois, un mois seulement…

    Quand ça arrivera, on aura tous une pensée pour Nuland, qui l’avait bien dit en 2014 : « F_uck the EU »!

    http://www.budnaera.com/202201f/2211270.html

  8. Christophe Philibert // 25 mars 2022 á 12 h 58 min // Répondre

    Monsieur le président,

    Je viens de lire votre lettre ouverte au président V. Poutine de la Russie et au président S. Choïgou, président de la Société de Géographie de Russie. La guerre est toujours une réalité difficile à vivre et à accepter, et tout conflit armé doit bien entendu être déploré, comme le dit cette lettre.

    Pour autant, celle-ci ne dit mot des responsabilités importantes que l’OTAN et plusieurs de ses membres, et notamment le plus important , ont joué dans le déclenchement de la phase armée de ce conflit et continuent de jouer, avec le risque d’une troisième guerre mondiale.L’OTAN n’est pas dans son rôle en se comportant comme le maître du monde comme en ce moment L’extension vers l’est de l’OTAN, depuis la fin de l’URSS ( il suffit de regarder des cartes de géographie pour le voir ), est une atteinte lente mais réelle à la dignité et aux intérêts de la Russie et de l’Ukraine et de leurs populations.Les responsables politiques actuels de l’Ukraine ont été poussés de façon irresponsable à des pratiques et à un état d’esprit hostile à la Russie par l’OTAN, et ce depuis plusieurs années.

    L’UE et la France, plutôt que de contribuer à prolonger le conflit en soutenant sans réserve l’une des parties contre l’autre, feraient une oeuvre de paix plus convaincante en se tenant à équidistance des deux pays qui s’affrontent et en cherchant à favoriser un dialogue entre eux pour arrêter la guerre et ramener la paix, indispensable à la vie des populations de cette partie de l’Europe, et de l’ensemble du monde.

    bien cordialement,

  9. Je souscris totalement à cette initiative et m’étonne que certains nous appellent à la neutralité. Le Président de la Fédération de Russie est le seul responsable de cette guerre dans sa volonté de progressivement reconstituer l’URSS. C’est la démocratie libérale, avec tous ses défauts, qui a progressé vers l’Est depuis la chute de l’URSS. Et cela vaut mieux que le mouvement inverse qui, après la seconde guerre mondiale, a imposé la dictature communiste à des millions de personnes qui sortaient de la barbarie nazie.

    • Mêler neutralité et nuance est pourtant une bien funeste erreur. L’effort de comprendre un événement/ des décisions géopolitiques n’est pas à confondre avec le fait de les légitimer. C’est en cela que la géographie nous est indispensable. Lorsqu’il semble que l’Histoire devient le terrain d’affrontements manichéens, la géographie nous permet de repenser les rapports de force, et de comprendre la réalité infiniment plus complexe des rivalités. Avoir conscience de cela n’empêche en aucun cas l’engagement personnel contre un régime politique en place.

      • JP Capmeil // 27 mars 2022 á 15 h 47 min //

        Et quelquefois, quand l’urgence l’impose, faire de la géopolitique consiste à dénoncer le bombardement des digues à partir d’une analyse géographique plutôt qu’à peser les torts réciproques des belligérants avec une balance de pharmacien, sous prétexte de nuance.

    • Le Président de la Fédération de Russie seul responsable de cette guerre ? Je vous propose cet article du Monde Diplomatique (accès libre) : https://www.monde-diplomatique.fr/2018/09/RICHARD/59048

  10. Bravo Jean-Robert pour cet acte courageux et merci pour l’Ukraine

  11. luciani pierre marie // 25 mars 2022 á 21 h 14 min // Répondre

    Bravo President
    pour votre courage et votre conscience humaniste

  12. Amaël Cattaruzza // 26 mars 2022 á 11 h 10 min // Répondre

    Merci Jean-Robert pour cette lettre, à la quelle je m’associe comme bien d’autres je pense. Espérons qu’elle soit entendue.

  13. Renato Scariati // 4 avril 2022 á 8 h 19 min // Répondre

    Merci pour cette belle initiative relativement pacifiste. Il aurait été peut-être judicieux, pour éviter le reproche d’un « alignement » sur les positions occidentales et l’OTAN, de faire allusion également à l’attitude de l’Ukraine et de son président envers les régions de son pays qui ne partagent pas du tout cet attrait vers l’Occident (non respect des accords de Minsk). Je me permets de rappeler qu’un partie importante de l’Ukraine n’avait pas voté pour ce président, et que cette partie s’est vue imposer une idéologie pro-occidentale par la capitale. En bon géographe suisse, je pense que cette situation imposait d’adopter une attitude plus « régionaliste » et modérée, voire neutre, au lieu de valoriser l’unité de la « nation » ukrainienne, demandant en bloc l’adhésion à l’OTAN et à l’Union européenne, faisant fi de ses racines partielles avec l’histoire et la culture russe.
    Grand merci néanmoins pour cette magnifique lettre et son final pacifiste et replaçant la géographie dans sa véritable mission, celle d’entretenir la paix et l’amitié entre les peuples.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :