Retour sur la découverte de nouvelles îles arctiques par la Société russe de Géographie

Le 29 août 2020, un groupe de huit étudiants a découvert une nouvelle île à la pointe septentrionale de l’archipel de la Nouvelle-Zemble. Alexey Kucheiko, Associate Professor à l’université PFUR de Moscou, directeur général de la société Risksat et encadrant du projet revient sur cette découverte :

« Durant le mois d’août, nous avons suivi par satellite la difficile expédition menée conjointement par la Société russe de Géographie et la Flotte du Nord de la marine russe. L’itinéraire reprenait celui suivi en 1912 par Vladimir Rusanov autour de la Nouvelle-Zemble. Notre première mission consistait à retrouver à partir d’images satellites accessibles à tous et du journal de Rusanov le bateau remorqueur MB-12. L’un des défis fut de comparer des images prises à différentes dates et de déterminer le taux de dégradation des glaciers dans la zone étudiée, notamment ceux de la mer de Barents et de celle de Kara.

Ayant déjà à disposition des observations sur le glacier Roze, il devenait évident qu’une nouvelle île était en cours d’apparition. Sur une image satellite datée du 20 août, l’équipe de recherche et un groupe d’étudiants très impliqués dans le projet constatèrent que le pont de glace qui reliait le glacier à l’île s’était effondré, formant ainsi une sorte de petit détroit. L’écornure produite par l’effondrement grandit rapidement sous l’action des courants marins. Le 29 août, après une semaine d’arrêt forcé en raison des mauvaises conditions météorologiques, se déployait devant nous un détroit d’environ 90 mètres séparant la nouvelle île du glacier Roze. Ce furent les étudiants eux-mêmes qui décidèrent de dédier leur découverte au 175ème anniversaire de la Société russe de Géographie. Et désormais qu’une expédition est prévue, tous rêvent de pouvoir un jour poser le pied sur cette île avec laquelle ils ont tissé des liens symboliques forts ».

 

Ce n’est pas la première découverte que fait Risksat à partir d’images satellite. En 2016, une première île, proche du glacier Vise avait déjà été découverte en Nouvelle-Zemble par un groupe d’étudiants, puis une autre en 2017 près du glacier Vilkitsky Yuzhny et, en 2019, une autre près de l’île Schmidt située dans l’archipel de la Terre du Nord. Le 11 juillet 2020, enfin, une nouvelle île était découverte près du glacier Vilkitsky Yuzhny qui prendra le nom d’Hermann Titov, un cosmonaute soviétique.

 

L’île près du glacier Vilkitsky Yuzhny. Photo : Nicolai Gernet

 

Pour leur contribution à l’approfondissement de la connaissance de cette région de l’Arctique, les étudiants du projet Risksat ont d’ailleurs été reçu le 3 août dernier par les membres de la Société russe de Géographie dans leurs locaux moscovites.

 

 

Le 19 août, une nouvelle étape fut franchie puisqu’une expédition menée conjointement par la Société russe de géographie et la Flotte du Nord confirma que l’île découverte par les étudiants existait réellement. Selon le chef de l’expédition, le colonel Sergei Churkin, un nouveau site près du glacier Vilkitsky Yuzhny a d’ailleurs pu être photographié :

« Au minimum, notre objectif consistait à s’approcher de l’île pour noter ses coordonnées GPS exactes et la prendre en photo. Au mieux, d’y accoster et de débuter son exploration. Malgré nos tentatives répétées, les conditions nous ont malheureusement empêché de mener à bien cette seconde exploration (proximité du glacier Vilkitsky Yuzhny, présence d’icebergs, etc.). Nous avons donc décidé de faire le tour de l’île pour en mesurer ses coordonnées GPS, notamment en ayant recours à un quadrirotor pour prendre des clichés aériens de l’île, tandis que certains membres de l’expédition ont réussi à prélever des échantillons de roche qui devraient être rapidement analysés.

Et le colonel Churkin d’ajouter :

Plus généralement, c’est un fait, l’Arctique se réchauffe. On assiste chaque année à un déplacement des glaces vers le nord. Pour comprendre ce phénomène, rappelons qu’un glacier, pour grandir ou, tout au moins, être stable, a besoin d’être en permanence alimenté en eau – dans le cas qui nous intéresse ici depuis l’île du Nord de l’archipel de la Nouvelle-Zemble. Au fur et à mesure que l’Arctique se réchauffe, la « zone d’alimentation » se dégrade. Autrement dit, il apparaît de manière de plus en plus évidente que la nature ne parvient plus à saturer et à nourrir cette masse glaciaire avec de nouvelles glaces fraîches, entraînant ainsi la descente et le mouvement des glaciers ».

De nouvelles expéditions sont prévues dans les mois à venir pour approfondir la connaissance de ces nouvelles îles. Avec, pourquoi pas, la participation des jeunes découvreurs !

 

 

 

Expéditions et missions menées aujourd’hui par la Société russe de Géographie

 

 

Depuis sa création en 1845, la Société russe de Géographie a mené plus de trois mille expéditions. Parmi les dernières recherches importantes figurent les expéditions dans l’Arctique, l’Antarctique ou encore autour du tumulus de Tunnug.

  • Depuis 2018, une mission d’exploration et de fouilles est menée au tumulus de Tunnug situé dans la République de Touva au sud-est de la Russie. Les archéologues y étudient l’une des plus anciennes sépultures scythes connues de nos jours datant du IXème siècle avant J.-C. Celle-ci doit permettre de mieux comprendre comment vivait les Scythes, une civilisation nomade qui, à notre connaissance, ne possédait pas de langue écrite.
  • Le 5 août 2020, la troisième campagne de l’expédition menée conjointement par la Société russe de Géographie et la Flotte du Nord dans l’archipel arctique a commencé. En 2018, l’exploration a concerné la Nouvelle-Zemble, en 2019 l’archipel François-Joseph et cette année, il est prévu d’étendre l’expédition à la Terre du Nord, au Timyr, aux îles de Nouvelle-Sibérie et à l’île Wrangel. Cette expédition suit la route des grands explorateurs polaires, Vladimir Rusanov (expédition de 1912) et Eduard Toll (expédition polaire russe de 1900-1902). Les scientifiques de la RGS recherchent des artefacts uniques qui illustrent l’histoire de l’exploration de l’Arctique pour compléter les connaissances sur ses pionniers.
  • Du 3 décembre 2019 au 8 juin 2020 s’est déroulée une expédition autour du monde organisée par le service hydrographique de la marine russe. Celle-ci était dédiée au 200ème anniversaire de l’Antarctique par les navigateurs russes – Faddey Bellingshausen et Mikhail Lazarev – ainsi qu’au 250ème anniversaire de l’amiral Ivan Kruzenshtern. L’itinéraire de l’expédition répétait presque exactement la route des navires de Bellingshausen et de Lazarev.

 

1 Comment on Retour sur la découverte de nouvelles îles arctiques par la Société russe de Géographie

  1. Jean Noël BEGUIER // 25 novembre 2020 á 19 h 55 min // Répondre

    Félicitations aux huit étudiants, à leur encadrant Alexey KUCHEIKO pour leur découverte confirmée par l’expédition conjointe de la Société Russe de Géographie et la flotte du Nord conduite par le Colonel Sergei CHURKIN.
    Comme alpiniste je vois reculer les glaciers avec une ampleur accrue ces dernières années et observer par exemple actuellement dans les Alpes Françaises à la disparition de celui de Sarenne dans le massif des Grandes Rousses au dessus de l’Alpe d’Huez alors que dans les années 1980 on y pratiquait le ski.
    Les trois conditions du développement d’un glacier, chutes de neige – froid durable – compression des couches neigeuses successives, sont déréglées.
    Cordialement.
    Jean,Noël BEGUIER

Répondre à Jean Noël BEGUIER Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :