[Humeur] En grève et en marche pour le climat, par Alain Miossec

Ils sont en marche pour sauver la planète… Spontanément à coup sûr si l’on en juge par les slogans écrits à la hâte, sur des cartons plus ou moins bien découpés, des slogans plus ou moins bien écrits, d’ailleurs et qui en disent long sur la faillite de l’école. Qui sont-ils ? des « jeunes », des lycéens et même des collégiens et des écoliers qui font une grève pour le climat. Voilà qui est inédit et qui manifeste un parfait dévoiement du droit de grève. Sans doute quelques forces occultes sont-elles mobilisées derrière ces foules qui, osera-t-on dire, suivent le joueur de flûte de Hamelin qui menait les enfants à la rivière et à leur perte, naguère. Ce n’est pas très sérieux mais c’est bien éclairant sur un certain état de la planète.

Au moins de la planète France, plus qu’agitée ces derniers temps. Que l’éducation nationale paraisse cautionner cet appel à la jeunesse interroge. Que savent-ils du climat, ces jeunes gens ? En gros ce qu’ils entendent et ce que leur serinent les médias depuis des années ; ce qu’ils peuvent lire dans les manuels du collège ou du lycée où tout n’est que développement durable, dérèglement climatique, réchauffement et changement climatique, sans qu’ils puissent réellement faire la différence entre ces concepts pas vraiment expliqués. Ainsi, le climat est-il réduit aux risques climatiques en géographie, sans réelle explication, l’absurdité des découpages laissant aux SVT un enseignement que les enseignants n’assument guère puisqu’ils sont formés pour les trois quarts d’entre eux à la biologie et non aux sciences de la terre. Comprenne qui pourra : on peut décrire les sécheresses sans avoir même une carte de la répartition des précipitations. Sans même avoir une explication sur les dynamiques de l’atmosphère ou de l’océan.

Cette absurdité pédagogique date de deux décennies et n’est que le fruit d’accords peu transparents au sein de quelques lobbies du ministère. L’ignorance, la crédulité, la pensée magique même sont en grand progrès. La passion partisane a remplacé la réflexion, l’invective le respect dû à chacun, la croyance la démonstration rationnelle. Qui croit encore aux vertus de la science est renvoyé à son enfer sous le bonnet d’âne du scientisme ! Mémoire de Pédelaborde et de Pagney, climatologues et géographes, éclairez-nous !

 

Alain Miossec

1 Comment on [Humeur] En grève et en marche pour le climat, par Alain Miossec

  1. Manifestation spontanée des lycéens pour le climat… ou résultat du bourrage de crâne des programmes scolaires ? C’est ce que cette ancienne enseignante affirme ! Qui est elle ? On lui rabat le caquet, alors elle attaque l’agriculture !
    http://video.lefigaro.fr/figaro/video/climat-faut-il-culpabiliser/6011676151001/

Répondre à jlukphoto Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :