Actualité

Sur la route de Mendoza

Notre nuit à l’hôtel : quelles émotions ! Nous savions que nous partions pour vivre des moments intenses ; nous avons été bien servis car dans la nuit étoilée, vers minuit des chiens se sont mis à hurler. Quelques minutes après les portes des placards commencèrent à trembler ; puis des secousses suivies d’autres secousses ont ébranlé les murs le plafond et toute la structure de l’immeuble. Ces minutes nous semblèrent les plus longues que nous ayons connues. Puis le calme est revenu petit à petit. Inquiets nous mîmes du temps pour nous rendormir enfin. L’alerte était passée.

Puis la journée où nous avons avalé les kilomètres ; 5 heures de route.

2h30 après le départ nous nous arrêtons dans un lieu surprenant qui caractérise certaines  pratiques religieuses de beaucoup d’Argentins. Un sanctuaire rempli jusqu’au sommet de la colline de multiples petites chapelles pleines d’objets hétéroclites et dont les murs sont couverts d’ex votos en l’honneur de la Difunta Correa. La Difunta est morte de soif dans une zone aride désolée des Andes avec son bébé dans les bras. Son enfant a été retrouvé vivant contre sa mère morte dont il tétait le sein. La légende raconte que la Difunta Correa avait pris la route pour tenter de retrouver son mari enlevé pour des raisons politiques.

Depuis cette époque nombreux sont les Argentins qui la vénèrent en lui dressant des oratoires un peu partout le long des routes comme cela se fait aussi et plus fréquemment  pour le Cauchito Gil, autre bienfaiteur vénéré.

Le site que nous avons visité est un lieu de pèlerinage où des catholiques fervents viennent nombreux en famille avec leurs enfants pour demander une faveur à la « sainte » non reconnue mais tolérée par l’Église, et pour la remercier. Tout est conçu pour l’agrément du pèlerin qui trouve sur place une enfilade de restaurants qui proposent essentiellement des viandes grillées sur de grands barbecues qui sentent la fumée à 10 lieues à la ronde. Autre commodité originale pour nous et non des moindres, un parc d’attractions pour les enfants et un petit théâtre antique de plein air.

Après notre long voyage en car (à la suspension un peu raide mais avec air climatisé) nous débarquons à l’Huentala Hotel où nous sommes accueillis royalement par son responsable et des porteurs de bagages. Nos chambres sont spacieuses claires propres et confortables.

Nous enchaînons sur une visite de la ville avec notre guide qui nous rappelle que Mendoza fut détruite par un tremblement de terre en a conservé vivant le souvenir en son centre en conservant quelques murs de l’ancienne cathédrale augmentés d’une structure métallique imposante redessinant l’édifice dans l’espace mordant sur la chaussée.

Mendoza qui fut conçue pour sa reconstruction en 1861 par l’architecte français Jules Balloffet, est une ville agréable par son climat presque estival, par ses grandes artères dessinées au carré, où on se repère par nombre de « blocs » un peu comme à Mahnattan mais sans les gratte-ciel. L’architecture des immeubles souvent à 2 niveaux ne sont pas particulièrement remarquables mais sont enfouis dans le feuillage des arbres qui sont partout sans discontinuité le long des artères et qui assurent une ombre salutaire par ses ramages qui les coiffent.

Nous avons ensuite vu certaines des 5 places de la ville avec leurs palmiers les pelouses ombragées où des jeunes aiment à discuter paisiblement. Il s’agit de la place de l’Indépendance, la place de l’Espagne, de l’Italie, de San Martin le général de l’indépendance et du Chili.

Voilà pour une journée bien remplie mais savions-nous alors ce qui nous attendrait le lendemain ?

s

Les lieux du tremblement de terre _ Photo de Rémy

1a6162_6e5fb7ad90aa44a5a60299c39dbf34d1~mv2_d_5312_2988_s_4_2

1a6162_0e683571ee524c14b3f524db1aeb271e~mv2_d_5312_2988_s_4_2

San Augustin del valle fertil _ Photo de Rémy

1a6162_6c290ea0f70c471090b39270b9fe40e1~mv2_d_5312_2988_s_4_2

Poste de contrôle de la police (récurrent sur notre itinéraire _ Photo de Rémy

1a6162_ac867901b28542d7b608afc654a7fdf5~mv2_d_5312_2988_s_4_21a6162_8d2cfee8cf7f4bf0816e4ce8abc4426d~mv2_d_5312_2988_s_4_2

1a6162_b9a11ae407a343d9aab4003ec8fb4c12~mv2_d_5312_2988_s_4_2

Defunta Correa _ Photo de Rémy

1a6162_9a2ce8284cb4452f97a8b5faf686d836~mv2_d_5312_2988_s_4_2

Syncrétisme avec le catholicisme _ Photo de Rémy

1a6162_a97e0e30f6224628ba164fe7e9cf27a7~mv2_d_5312_2988_s_4_2

1a6162_d56184a339954abd968dde8c019d1106~mv2_d_5312_2988_s_4_2

Reconnaissance d’argentins célèbres et de champions de sport _ Photo de Rémy

1a6162_9101ae1a20bc4374ac3725413126201c~mv2_d_5312_2988_s_4_2

1a6162_948b3750b2d84299959904d36f83ef48~mv2_d_5312_2988_s_4_2

Intérieur du sanctuaire principal _ Photo de Rémy

1a6162_cfb73eaaf74341249699cdd8d8b2e650~mv2_d_5312_2988_s_4_2

Préparation du déjeuner des pèlerins _ Photo de Rémy

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :