Actualité

Réponses à nos lecteurs

Question d’un lecteur, Jacques LE VILLAIN

Un grand bonjour et un non moins grand bravo à tous ces valeureux voyageurs. Profitez-en bien ! A quand une petite démonstration de tango ?

 

Réponse de Ruffine, Rémy & François

Les démonstrations attendront Buenos Aires mais pour assouvir les impatients, voici déjà quelques illustrations.


 

Question d’une lectrice, Florence BOURGOINT

Bonjour,

Nous prenons beaucoup de plaisir à lire les articles des uns et des autres , sujets et styles variés.

Il y a un pic de pollution sur la France et notamment en Île-de-France. Avez-vous le sentiment que les argentins ont conscience de l’importance de respecter l’environnement et d’économiser l’énergie : il y a-t-il des éoliennes, des panneaux solaires, du tri sélectif, le respect des forêts …. profitez bien de ce beau voyage , vos lecteurs vous envient !

Bien cordialement.

 

Réponse du groupe, rédigée par Michèle-France

Bonsoir,

Merci pour cette question d’actualité et d’avenir. Nous avons partagé votre question avec l’ensemble des membres du groupe lors de notre dîner de ce soir. Voici quelques éléments de réponse. Cette réponse est exclusivement basée sur nos ressentis et expériences au cours de ce voyage.

Il semble qu’il y ait une prise de conscience réelle des problèmes  environnementaux. Le long du parcours nous avons vu des panneaux solaires, des éoliennes et même  un four solaire à 3800  m d’altitude pour chauffer l’eau du maté. Les villes sont propres mais comme partout on trouve beaucoup de sacs plastiques et de bouteilles sur le bord des routes, même si celles ci sont  recyclées comme décoration d’arbres  de Noël sur les jolies places publiques.

Géographiquement.

 


 

Réponse d’un lecteur, Roger DAGUIN

Bonjour à toutes et tous,

J’ai eu la chance de travailler plusieurs mois à Cordoba. Je peux vous confirmer qu’il y a bien une prise de conscience environnementale. Dans les deux usines où j’étais, tout est trié comme en France. Dans les hôtels et restaurants aussi. Par contre, chez les particuliers, c’est moins flagrant. On trouve des tas de cartons dans les rues que des « cabaleros » ramassent pour revendre. Un cabaleros est un pauvre qui ramasse les cartons avec un chariot tiré par un cheval. Sur ce que j’ai vu des voitures et camions, le parc est assez vieux. Ils ont beaucoup d’anciennes françaises des années 70-80. Au niveau pollution, c’est pas le top.

Sinon, les argentins, même s’ils sont assez pauvres, sont très accueillants. C’est un pays magnifique. j’aimerais bien y retourner.

ROGER, le papa de Florian (membre du groupe)

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :