Paysage de l’Atlas marocain (Setti Fatma, Maroc)

©YB, mai 2014

 

A quelques encablures d’une ville de Marrakech accablée par la chaleur de cette fin de printemps, la route vers l’Atlas représente une salvatrice bouffée d’air frais. Malgré des attitudes moyennes raisonnables, le milieu minéral, la végétation rase et la présence relictuelle de névés, des amas persistants de neige (au second plan de la photo), rappellent que la chaîne montagneuse de l’Atlas marocain compte toutefois des portions particulièrement élevées comme le sommet du Djebel Toubkal dont l’altitude culmine à plus de 4 000 mètres. Le tout, à moins de 200 kilomètres du littoral…

 

Yohann Benmalek

Docteur en Géographie de l’Université de Saint-Etienne
Co-fondateur et Responsable Général de l’Association Terres d’Espérance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :