Un grand pas pour la démocratie en Afrique

Un Gambien célèbre l'investiture du nouveau président Adama Barrow à Banjul, en Gambie, Source : La Croix

 

Il n’était pas inimaginable qu’un jour, les Africains prendraient en main leur destin politique. Mais les événements qui se sont passés au cours du mois de janvier 2017 sont à marquer d’une pierre blanche. L’ancien président gambien, Yahya Jammeh, menacé d’une intervention militaire par ses voisins qui voulaient le voir respecter le verdict des électeurs, a plié et quitté le pouvoir samedi 21 janvier pour l’exil en Guinée.

Réticents à se mêler des élections de leurs voisins, les chefs d’Etat de la Cédéao (Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest) regroupant une quinzaine d’ex-colonies britanniques et françaises, ont pu faire accepter la défaite  à leur homologue gambien, au scrutin présidentiel du 1er décembre 2016.

L’armée sénégalaise épaulée par l’aviation nigériane était sur le point d’intervenir lorsque Jammeh, abandonné par sa vice-présidente, ses ministres et son chef d’Etat-major, a reculé. Attitude d’autant plus curieuse qu’il avait accepté sa défaite, félicité son rival avant de se raviser. Des milliers de Gambiens qui craignaient le pire avaient déjà fui ce petit pays (l’équivalent de deux départements français) d’environ 2 millions d’habitants.

Adama Barrow, président élu, arrivé à Banjul avait prêté serment jeudi 19 janvier dans l’ambassade de son pays au Sénégal. Un voisin qui avait déjà mené, dans le passé,  des opérations militaires. Pour la première fois, les pays africains ont pu faire respecter le résultat des votes, même si leurs tentatives au Burundi en 2003, en Somalie en 2007 et au Soudan en 2008, avaient échoué.

 Les pays de la Cédéao ne sont pas tous des pays démocratiques, loin de là. Pour l’ONG Freedom House, seuls le Sénégal, le Bénin et le Ghana sont « partiellement libres ».  La Cédéao et l’ONU se sont engagés à garantir les droits de l’ancien président gambien qui sera autorisé à revenir dans son pays plus tard.

 

Gilles Fumey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :